Laura

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

LauraCe soir là, Laura décida de rentrer chez elle à pied. L’air était frais en cet fin d’été. La journée fut rude et malgré l’heure tardive une petite marche lui ferait du bien.Comme à chaque fois, elle traversa le centre ville. Elle aimait sentir sur elle les regards des mâles en terrasse. C’est qu’à son âge elle était bien faite : 22 ans, 1m75, des cuisses fermes, un corps souple et bronzé, une démarche élancée et féline si souvent complimentée. De grands yeux noires et des cheveux mi-courts qui retombaient en boucle sur ses épaules dénudées….Ce soir là, elle portait un 501 un peu serré et un petit débardeur marin sexy qui contrastait agréablement avec son allure résolue.Après une demi-heure de marche, un peu fatiguée, Laura choisit d’abréger sa route par le quartier Rudol. A cette heure tardive, elle hésita un peu mais… elle le connaissait bien et n’avait pas pour habitude de se laisser intimider par les “on-dit”.Elle tourna donc l’angle de la rue, juste derrière l’épicerie arabe et longea le dernier café afin le dédales des rues du quartier. Elle s’engagea au milieu des ruelles pauvres et malfamées, la nuit était tombé et de rares lampadaires éclairés les ruelles. Elle croisa quelques groupes qui ricanaient. Inquiète elle hâta le pas… Il ne lui restait que quelques mètres…Quand soudain, un homme, un black surgit devant elle, la forçant à s’arrêter.”Bonsoir, belle demoiselle ; on s’est perdu ?”Elle bégaya et essaya de le contourner mais il avait poser une main sur son bras et la maintenait fermement. “Répond quand on te cause dit il !”Sa main remonta vers son épaule dénudée. Il la regardait d’un air lubrique… Affolée elle soustrait brutalement sa main de son emprise et se mit à courir en contresens. Elle entendait derrière elle la course de son poursuivant… Elle haletait et s’enfonça dans les bas-fond du quartier dans sa fuite.N’en pouvant plus, elle se réfugia derrière une poubelle aux aguets pour souffler. Le silence régnait et elle commençait à respirait lorsque ses mains furent att****r sans un mot et tirer brutalement vers son dos. “Merci d’être venue jusqu’ici ma jolie, je sens qu’on va bien s’amuser”, entendit elle… Ils étaient 2 peut être 3. Ils attachèrent ses mains derrière son dos, la poussère sans ménagement jusqu’à une porte non loin de là. Elle culbuta contre des escaliers, se débattit mais rien n’y fait. Elle fut projetée dans une pièce et tomba par terre, cognant rudement ses genoux. Une lumière crue s’alluma, la porte se ferma derrière elle et elle reconnu en face d’elle son premier interlocuteur. “Tu n’as pas voulu être gentille avec Mohammed” ; “tu vas voir un peu ce qu’on fait chez nous au catin de ton espèce…”La pièce était de taille moyenne, un matelas au sol… 5 hommes l’observaient :Le black (Mohammed) de tout à l’heure : balèze, il devait mesurer güvenilir canlı bahis siteleri près de 2 mètres. Ses yeux cruels la dévoraient.Un second black, Francky, jouait avec ses doigts et les faisait craquer.Deux arabes, Kader & Karim dont un extrêmement poilu qui semblait ne pas s’être lavé depuis 2 mois…Le 5 ième, Robert, un blanc immonde, indescriptible de laideur, chauve et gros, dégoulinant de vice…Tel était la réalité qui attendait Laura.Mohammed s’avança vers elle et la releva doucement. Il caressa son visage, essuya les larmes qui coulaient. Brusquement, déchira sa chemise et ôta son soutien-gorge, laissant sa lourde poitrine retomber brutalement sur elle même. Il la frôla de ses grosses mains puissantes et les enserra dans ses paumes, les soupesant. Cela ne faisait pas mal au contraire, c’était étrange comme sensation et inquiétant car paradoxalement doux. Après un instant de silence il dit : “Tu vas sans doute passer les pires moments de ta vie, car aucun d’entre nous n’a encore eu cette chance de pouvoir se faire une belle petite fille comme toi. Quand nous en auront fini, il te faudra sans doute plusieurs semaines avant de pouvoir baiser normalement. Mais je te conseille d’y mettre du tien et d’obéir si tu ne veux pas oublier à jamais ce que le mot jouir veut dire ! Peut être même que si tu sais y faire, tu en retireras un certain plaisir ; oui ma petite tu vas aimer”.Laura hurla se débattit, envoya un coup de pied dans les couilles de Mohamed qui hurla de douleur et se plia en deux et de Sultan le second noir qui la maintenait debout et tenta de s’enfuir. Elle réussit à atteindre la porte, s’engouffra dans les escaliers et courut, les seins ballottant… courut encore, pour se retrouver finalement dans la rue… Elle se mit à galoper, entendant les 2 arabes derrière elle, elle se sentit rattrapée, saisie sans ménagement par les cheveux et les hanches, entraînée de force vers la cave.Mohammed blême de colère, lui envoya une paire de baffe, et la cingla de sa ceinture sans ménagement. Elle fut rouée de coups. Il n’épargnait aucune partie de son corps. La douleur était vive, elle se protégeait comme elle pouvait les parties les plus sensibles et la majorité des coups atténués par le jean atteignaient ses fesses. Robert s’en aperçut et aidé de Karim et de Kader il lui ôta le Jean, lui déboutonnant le froc, ils tirèrent dessus jusqu’à se qu’il tombe à ses chevilles. Seule une petite culotte blanche la protégeait de leurs attaques. Ils s’arrêtèrent stupéfaits pour l’admirer un instant et sourire de satisfaction.La bite de Francky subit une érection violente et visible à travers son pantalon qui laissait promettre de bonne proportion.Kader et Karim, l’attrapèrent et la positionnèrent de manière à ce que les coups de Mohamed cible son entrecuisses, güvenilir illegal bahis siteleri le but manifeste étant de lui ôter sa culotte de cette manière. Les cuisses écartelées, elle était à la merci des coups et la douleur vive ressentit était indescriptible. Enfin, la culotte céda et tomba en lambeau dévoilant ce que Laura avait de plus intime. Son pubis était là offert à la merci de ses tortionnaires.Peu d’hommes en avait encore profité, et elle était très étroite. Elle souffrait souvent lors des coïts et évitait de se donner souvent. C’était une véritable récompense que peu avaient eu loisir d’avoir : 2 ou 3 tout au plus et en nombre limité de fois. La jouissance alors n’en était que plus grande car rare !Mohamed avança ses 1m85 et de son pouce titilla ses grandes lèvres puis pressa sur son pistil. Le tordant douloureusement, il lui demanda de le supplier de la baiser si elle voulait cesser de souffrir. Elle hurlait et entre deux sanglots accepta et le supplia.Les deux arabes qui la maintenaient en position, la jeterent sur le lit…Mohamed, ôta son T Shirt laissant apparaître des pectoraux impressionnants. C’étaient une véritable bête à laquelle elle allait être livrée et elle attendait impuissante…Il déboutonna sa braguette laissant apparaître une verge monstrueuse et poilue. Un gland pointu, avec une base des plus larges, une hampe inimaginable longue et épaisse se présentait à elle, se redressant et entamant son érection… Il se jeta sur elle, écartant ses cuisses de ses larges mains au maximum. Sa bite heurta le vagin de Laura. Elle était sèche et l’entrée fut refusée. Appliqué, il grogna de satisfaction et positionna son mandrin avec ses mains sur l’entrée de son trou. Elle sentie le bout du gland contre son vagin la chatouillait. Il poussa, la maintenant coincée entre lui et le matelas.Les autres observaient en rigolant. Pendant 5 mn il continua à forcer méthodiquement quand enfin… elle cria, sentant le bout du gland s’insérer en elle. Lentement son vagin céda sous la pression, elle sentit la bite s’immiscer en elle… Le bout du gland était maintenant positionné en elle, tout au début mais pour Mohamed, le plus dur était fait. Sans pitié il donna de grand coup de rein pour pénétrer plus avant. Laura se sentit déchirée sous les coups du black, son vagin s’ouvrait laissant place à l’immense gland qui tel un bélier la défonçait pour avancer. Elle hurla, cria, griffa, gémit, suppliait mais rien n’y fait, il la pénétra avec des hans de bûcheron, encore et encore, il rentrait en elle, s’activait pour la remplir jusqu’au bout, pour la tringler, lui défoncer la matrice.Les parois en feu, écartelée par le pieux de Mohamed, elle suppliait mais il continua et commença un mouvement de va et vient lui dilatant l’orifice. Elle haletait, ne pouvant échapper güvenilir bahis şirketleri à son sort, cette situation si douloureuse et humiliante, lui apportait un plaisir sournois qui montait à chacun des pistons de Mohamed… atténuant la douleur lancinante qui la tenaillait et l’empêcher de s’évanouir, ce qu’elle aurait préférer.Elle sentit soudain un jet de sperme qui lui brûla l’intérieur jusqu’aux entrailles… Il venait de jouir et se retira dans un floc effroyable.Sans lui laisser de répit Kader, la retourna et plaça son vilebrequin sur son anus vierge et força sans pitié. De nature épaisse sa bitte, ne parvint pas à rentrer. Et il abandonna momentanément laissant Robert la travailler avec ses doigts boudinés. Il frotta le bord de l’anus, le tritura, y enfonça un doigt, tenta le second sans succès. Sorti le premier et y rerentra son pouce bien plus gros après quelques efforts. Elle pleurait appréhendant la douleur mais c’est une tout autre sensation qui l’envahit, elle se sentit jouir de plaisir sous ses malaxements.Ils rigolèrent tous, de la voir et Robert en profita pour lui enfoncer sans vergogne le manche d’un balai présent non loin de là. Non qu’il fut gros mais la surprise et sa dureté la fit souffrir. Il l’enfonça peu à peu en le tourna tel une vrille prenant soin de ne pas déchirer son muscle anal préférant laisser ce plaisir à son ami Kader. Près de 15 cm du balai ramonait maintenant son anus et Laura préféra demander d’être prise avant de risquer de sentir cet engin lui perforait les intestins. Kader s’exécuta et retira soigneusement le balai, ou des traces de merde laisser présager de la profondeur atteinte. Le balai ôté, Laura, se vida sans le faire exprès, chiant sur elle même çà la grande joie de ses tortionnaires.Karim nettoya de ses mains, et la positionna pour Kader. Victime elle se laissait faire attendant la fin de son supplice; Kader, positionna de nouveau son mandrin sur l’anus de Laura et poussa se refusant à mettre une éventuelle vaseline qui permettrait une meilleure intromission. Dans un ultime effort, il poussa sans pitié lui déchira le muscle anal et la pénétra du même coup jusqu’à la garde !Francky des plus excités, dévoila un pieu de près de 9 pouces et lui défonça le vagin préalablement préparé par Mohamed. Sous cette double pénétration, Laura ressenti un violent orgasme malgré elle, qui permis à Francky de s’installer entièrement en elle, pendant que Kader lui défoncait l’anus à grand coups de boutoir. Ainsi chevauchée elle pleurait et hurlait se sentant complètement défoncée et entièrement à leur merci lorsque leur foutre se vida dans ses entrailles au plus profond de son intimité.Violée, elle souffrit encore pendant deux heures car chacun d’entre eux se l’envoya tour à tour.Elle ressentit 5 orgasme des plus terrifiants face à cette situation.A la fin de la nuit, ils la rhabillèrent et l’amenèrent au bout du quartier, l’invitant à revenir à loisir pour d’autres sensations quand elle le désirait…Et elle revint… car… plus aucun homme ne pouvait lui procurer aucun plaisir; il fallait qu’elle se fasse défoncer de plus en plus pour obtenir satisfaction…

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir