La vie de Marie chapitre 3

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ahegao

La vie de Marie chapitre 3Durant les deux années qui suivirent ma rupture avec Marc, je traversais une période de désert sexuel, avec Marc, j’avais trouvé sexuellement l’homme qui me convenait totalement, nous avions les mêmes besoins et c’était un amant merveilleux, il avait toujours envie de me baiser et j’avais toujours envie qu’il me baise, le remplacer fut beaucoup compliqué que je ne l’avais cru.On dit que pour une belle femme n’a qu’a se baisser pour choisir, mais c’est faux, pour baiser avec un homme quand on est belle, c’est galère, certes ils vous matent, mais peu se risquent à vous draguer, j’eus quelques aventures durant ces deux années mais dans aucune je ne pus retrouver cette jouissance que j’avais connu avec Marc, soit il ne me plaisait pas assez, soit comme la grosse majorité des hommes, en moins de deux minutes c’était bâclé, sur la vingtaine d’homme avec qui j’eus des rapports durant ces 2 année, peu parvinrent à me faire jouir totalement, et puis pour une femme qui travaille, avec deux filles, pas facile de trouver du temps pour faire son marché sexuel, c’est pourquoi je ne laissais perabet passer aucune occasion, comme ce que je vais te raconter maintenant.Un soir j’ai pris le train de nuit à Bordeaux pour aller à Lyon, arrivés en avance à la gare, je pris un verre au buffet, à la table à côté deux hommes en costumes cravates discutaient tout en me regardant de temps en temps, ils étaient tous les deux charmants. Nous avons quitté le buffet au même moment et nous nous sommes retrouvés sur le même quai. L’un d’eux a alors engagé la conversation, ils allaient comme moi à Lyon, et comme moi ils voyageaient en première.Il fut donc tout à fait logique que nous nous installâmes dans le même compartiment, galants, ils se chargèrent de mes bagages, nous n’étions que tous les 3 dans le compartiment, après des présentations d’usage, nous constatâmes que nous avions le même cursus universitaire, DESS de gestion finances et gestion, eux travaillaient comme consultants. Nous discutâmes jusqu’à prêt de 23 heures, puis nous éteignîmes les lumières.Je commençais à somnoler, quand je sentis la jambe de l’un venir perabet giriş se frotter doucement contre la mienne, à cette avance un peu désuète mais assez mignonne, je répondis de la même façon, je le sentis alors se rapprocher, et dans la demie obscurité je vis son visage s’approcher du mien, doucement nos lèvres se soudèrent, et pendant que nos langues entamaient un frénétique ballet, ses mains commencèrent à pétrir mes seins à travers mon chemisier. Rapidement tout en continuant à m’embrasser, il déboutonna mon chemisier, fit sauter mon soutif, je ne pus m’empêcher de commencer à gémir doucement, c’est alors que je sentis une main se poser sur ma cuisse, comme celui qui m’embrassait et me peloter n’avait que deux mains, je compris que son ami venait d’entrer dans la danse.Sa main remonta jusqu’à mon entre cuisse, ses doigts se glissèrent sous ma fine culotte, ma petite chatte palpitait déjà, ses doigts caressèrent ma vulve déjà toute humide. Constatant que j’étais plutôt plus consentante, il se releva, ôta sa ceinture et bloqua la porte du compartiment avec, pendant ce perabet güvenilir mi temps le premier, m’avait enlevé mon chemiser et mon soutif, et pendant qu’il descendait son pantalon et enfilait un préservatif, j’ôtais ma jupe et ma culotte, puis écartant mes cuisses je le reçus dans mon ventre, l’autre s’était lui aussi déshabillé et pendant que le premier commençait à me limait, il présenta sa belle verge tendu à ma bouche, je me mis à le sucer jusqu’à ce que je sente l’orgasme monter du fond de mon ventre, juste au moment où je jouissais, le premier éjaculat puis se retirât de mon vagin, cela avait été assez rapide.Immédiatement l’autre enfila lui aussi préservatif et pris la place encore toute chaude, ils étaient tous les deux bien membrés mais normaux, le second se maîtrisât beaucoup plus, alternant des pénétrations lentes à d’autres plus frénétiques, me faisant monter et descendre dans le plaisir, dès qu’il me sentait au bord de l’orgasme il ralentissait puis accélérait de nouveau, il réussit à me faire jouir à deux reprises avant d’éjaculer.Pendant qu’il me baisait le premier s’était rhabillé et installé dans un coin, visiblement il avait eu son compte, par contre le second était assez insatiable, il me refit deux fois l’amour avant que nous arrivâmes à Lyon.Nous nous quittâmes sur le quai et nous échangeâmes nos coordonnées avec le second.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir